Intelligence émotionnelle : 10 conseils sur ce nouveau super pouvoir

  • par

Comprendre l’utilité des émotions …Ca vous intéresse ?

Vous connaissez peut-être déjà le terme « intelligence émotionnelle ».

C’est la capacité :

  • À reconnaître ses propres émotions.
  • Comprendre ses propres émotions.
  • Maîtriser ses propres émotions.
  • À composer avec les émotions des autres.

Proche du concept d’intelligence sociale, ce concept est popularisé par Daniel Goleman en 1995.

« Parce que développer son intelligence émotionnelle est un puissant facteur clé de réussite, au quotidien… »

Apprendre et découvrir ce qui se cache derrière nos émotions est le sujet fort et palpitant du jour, que je vous propose.

Cet atout est capital dans nos relations de tous les jours. Surtout pour celles et ceux qui sont en quête d’harmonie, d’autonomie, de bien être et de “vivre mieux”… De plus, les répercussions de ce phénomène sur le monde des entreprises provoque un vrai changement catalyseur de succès !

Les enjeux prioritaires de l’intelligence émotionnelle sont les suivants :

  • Équilibrer son système émotionnel.
  • Apprendre à réguler ses émotions.
  • Utiliser différents leviers personnels (l’auto-conscience, la tolérance, le recul & l’observation, la pensée positive et le non jugement, l’auto-contrôle et l’autonomie, le pardon et l’acceptation, l’empathie et le lâcher prise…)

GROS POINT POSITIF en entreprise :

L’intelligence émotionnelle permet d’ouvrir une voie aux résultats spectaculaires pour les dirigeants, managers, RH…
Oui, en termes d’influence et de respect, l’intelligence émotionnelle à le pouvoir de montrer la meilleure direction à prendre. Afin d’orienter ses sentiments pour obtenir l’impact positif désiré sur l’humain, les profits et/ou la stratégie d’affaires.

En effet, des études récentes montrent que l’intelligence émotionnelle pourrait constituer l’élément le plus important du leadership. Oui, analyser ses émotions permet de composer tellement plus facilement avec les émotions des autres et les postures idéales à adopter.

Cet article vous présente aujourd’hui comment gérer votre intelligence émotionnelle.

Toutes les clés y sont données pour savoir comment accepter et réguler vos émotions et également celles des personnes qui vous entourent, sans oublier vos collaborateurs.

1. Détendez-vous, respirez profondément

La respiration compte une quantité incroyable de bénéfices. Pleinement utile dans l’amélioration de l’oxygénation du corps, la maîtrise du stress, la santé mentale et physique en général.

La respiration est un puissant levier d’information sur l’état de notre corps. C’est pourquoi il est essentiel d’identifier les signaux que votre corps vous envoie.

Apprendre à mieux respirer, c’est LA base qui change la donne à chaque seconde.

Oui, elle vous ouvre la voie de la pleine conscience. Car en respirant avec conscience et lenteur, vous êtes concentré sur votre intérieur.
Et la pleine conscience consiste à vivre et ressentir la vie, depuis l’intérieur de votre corps (hors mental).

EXEMPLE avec “Colère” & “Stress” :

  • En état de colère ou d’anxiété, osez prendre plusieurs respirations profondes.
  • Faites descendre l’air jusqu’à votre bas ventre.
  • Ralentissez le rythme à chaque nouvelle inspiration.
  • Restez concentré sur l’air qui entre et sort de votre corps.
  • Ressentez votre ventre bouger, votre coeur ralentir, la chaleur s’évaporer…

Puis observez votre corps, de l’intérieur, qui s’apaise progressivement… L’intelligence émotionnelle permet d’accéder à une meilleure gestion de vos émotions. S’offrent à vous maintenant le choix de pratiquer des activités qui vous plaisent, pour pratiquer la respiration qui apaise…

Voici quelques exemples ultra efficaces : Yoga, Tai Chi, Qi gong, Méditation, Relaxation, Stretching, le chant, un instrument à vent, la danse… Et la liste est longue 😉

Autant de pratiques qui permettent d’améliorer et de gérer votre souffle vital et émotionnel.

« Permettez-vous, grâce à la respiration, d’avoir une vie sociale et professionnelle accès sur l’harmonie, la confiance en soi, et le bien être général. »

Une chose est sûre, quel que soit votre choix d’activité, il se doit d’être guidé et inspiré par la notion de plaisir.

2. Ecoutez votre corps et vos sensations

Il y a toujours une logique aux émotions !

Écouter votre corps, s’allier avec vos émotions permet de comprendre en profondeur les causes et effets de toutes vos sensations, vos besoins, vos émotions… Pour ensuite pouvoir faire de meilleurs choix. C’est ainsi que votre “plan d’actions bien être” sur mesure se dessine.

Voilà le concept passionnant de la «logique émotionnelle».

L’intelligence émotionnelle est le moyen idéal pour se réconcilier avec les signaux émis par votre corps et en comprendre le sens. Faire coopérer le corps et l’esprit permet de sortir des comportements répétitifs destructeurs qui nous minent jour après jour. Bien sûr, apprendre à décoder les messages biologiques des émotions représente la clé de la compréhension ! Cela permet de développer grandement son agilité émotionnelle.

Alors pour se faire…

Utilisez vos sensations pour identifier quel déclencheur correspond à telle situation.

La Méthode Feldenkrais est à tester car elle est très efficace sur le sujet. Cette méthode vous apprend comment chaque partie du corps coopère dans tout mouvement, vous assiste dans le perfectionnement de vos actions et vous aide à être plus disponible physiquement et mentalement.

« Ici, sensations, sentiments, pensées et actions sont les quatre éléments inséparables de votre personnalité. »

Établir des liens entre les différentes parties du corps, permet de mieux comprendre les différents aspects de votre personnalité. Sinon, autre astuce, selon vos douleurs ou vos sensations, vous avez la possibilité de consulter la signification énergétique reliée à l’état psychologique et émotionnel de chaque partie du corps sur le site officiel de la Libération Psycho Emotionnelle.

Exemple avec le Torticoli “petit extrait du site estelledaves.com” :

TORTICOLI : “…Lors d’un torticolis, il ne nous est plus possible de faire aller la tête de droite à gauche, ce mouvement qui nous permet de dire non sans parler. Plus possible de refuser l’évidence, plus possible non plus de nier. On se retrouve coincé et obligé de faire face à ce que l’on vit, aux personnes et à soi-même… »

Oui, dès maintenant vous avez la possibilité de tout savoir sur vos douleurs chroniques et/ou passagères en rapport avec votre état d’esprit du moment. Une fois ces clés en main, peaufinez votre plan d’actions bien être corps et esprit… Faites des choix libérateurs, pour votre bonheur, qui vous permettront de rétablir votre harmonie intérieure.

3. Ayez une authenticité émotionnelle

L’authenticité nous vient de nos émotions, de notre façon de les accueillir, de les accepter, de les assumer. Cette authenticité est à la limite de l’émotionnel et du cognitif.

Parce que la différence entre vous et les autres, provient en grande partie de vos émotions… Oui, c’est chimique et biologique, il existe un réel accord interne entre ce que vous ressentez, pensez et dites. Quand cet alignement est sincèrement présent, alors votre équilibre rayonne de mille feux !

Ici, l’enjeux est de taille car vital…Alors pour être équilibré, il est grand temps :

  • D’accorder et d’harmoniser vos valeurs et vos conduites.
  • D’être pleinement vous-même dans ce que vous entreprenez.
  • De bien comprendre vos propres émotions.
  • D’écouter votre corps et votre cœur.
  • De respecter vos limites et vos besoins profonds.
  • De pouvoir vous ouvrir aux émotions des autres quand cela est nécessaire.

Sachez que quand on ose montrer ses émotions… ça encourage et inspire les autres à le faire. Les managers, en particulier, ont tout intérêt à ouvrir cette voie. Faire preuve d’exemplarité, c’est respecter des bonnes pratiques. Surtout lorsqu’on partage ses émotions.

« Alors, cultivez vos émotions pour favoriser un climat bienveillant et authentique en vous et autour de vous. »

Pour plus de conseils sur l’intelligence émotionnelle en entreprise, Gilbert Toullier est un vrai maître d’Art en la matière. Plus d’infos sur le sujet ?

Jetez un oeil à son site

4. Se focaliser sur soi

Avant de composer avec les émotions des autres, il faut s’auto-centrer, se reconnecter à soi pour reprendre le pouvoir depuis l’intérieur de votre corps.

Pour info : il est totalement contre-indiqué d’essayer de supprimer ses pensées. Car quoi qu’il arrive, elles finissent toujours par revenir et malheureusement avec plus de force encore. Ce dont elles ont besoin en réalité les pensées, c’est d’être comprises. Ainsi, vous évitez qu’elles vous fassent du mal et permettez à votre corps de les “digérer”. Pour travailler la pleine conscience et le focus sur soi…

Il existe de nombreuses activités et ateliers (comme l’art, la méditation et le sport…) pour libérer vos tensions par des voies saines et bénéfiques. Parce que l’épanouissement et le développement personnel demandent parfois de s’éloigner des pensées négatives…

« Oser lâcher prise et développer la pleine conscience sont vos alliés les plus précieux. »

En effet, cela permet de libérer de l’espace dans le cerveau, en faisant le vide. Également, ces capacités ouvrent une connexion naturelle au moment présent qui permet de trouver la paix intérieure et l’enthousiasme d’un enfant quand à votre regard envers le monde qui vous entoure et vous-même, d’un point de vue interne (en termes de ressentis).

Alors, pour vous ressourcer et éviter de vous laisser envahir par tout ce qui se passe de stressant dans votre vie…
Écoutez votre corps, votre coeur, votre intuition et agissez en fonction de ce qui est vraiment bon pour vous. A ce stade, cette étape est déjà une immense preuve d’évolution et de prise de conscience.

Voici quelques astuces pour travailler votre focus, sur vous :

  • Soyez curieux de vous connaître en profondeur
  • Confrontez-vous à vos peurs et blocages
  • Apprenez à connaître vos limites
  • Profitez à chaque instant du chemin et du moment présent
  • Renforcez votre confiance en vous en agissant selon vos besoins réels
  • Repoussez vos limites en dépassant vos peurs infondées
  • Challengez-vous sur les actions à mener dans votre quête du bonheur
  • Modifiez votre perception des obstacles
  • Observez votre environnement avec les yeux d’un enfant émerveillé
  • Habituez-vous à ressentir régulièrement vos ressentis et vos émotions
  • Soyez conscient de l’espace vide qui vous entoure
  • Ressentez votre corps agir et réagir, de l’intérieur

Et parce qu’un objectif réussi vous ouvre au monde et permet de reprendre confiance en vous… Grâce au dépassement de soi mesuré, la sensation d’être face à un mur est éradiquée. Car oui, cette peur se transforme ensuite naturellement et simplement en une nouvelle marche à gravir.

Pour aller plus loin, sachez que la méditation est un vrai remède à une tête trop pleine, du stress toxique et des émotions trop fortes. De même, la pleine conscience, consiste simplement à s’observer soi même et le monde extérieur sans jugement.

Par exemple, écoutez votre respiration, observez les couleurs qui vous entourent, sentez l’odeur de l’air autour de vous, ressentez votre coeur battre, concentrez-vous sur la paume de vos mains et observez comme la chaleur augmente dans vos paumes lorsque vous y mettez votre attention…

« La pleine conscience est un lâcher prise, une ouverture aux ressentis… qui provoque une pause dans la réflexion mentale. »

A savoir, le mental est sur Off, et votre corps ressent, juste pour le plaisir de sentir le soleil sur votre peau, une musique qui caresse vos oreilles, une odeur qui vous ouvre l’appétit, la qualité d’un matelas qui épouse les formes de votre corps… La méditation, elle, est une entrée concentrée dans la pleine conscience…

Par exemple :

Concentrez-vous uniquement sur sa respiration dans un premier temps. Puis quelques minutes après, visualisez une lumière blanche, qui monte et qui descend le long de votre haut du corps, en purifiant l’intérieur. Ou encore, visualisez une partie du corps en train de se régénérer surtout s’il y a une douleur à réparer…

La méditation s’applique à toutes situations. Son résultat est métaphysique, quantique. Ce que vous vous appliquez à ressentir, l’univers le déclenche pour le mettre en oeuvre. De plus, en pratiquant cela, votre créativité et votre bonheur intérieur brut vont se décupler de façon exponentielle avec le temps. Et tout ce qui vous demande un effort en ce sens, deviendra naturel et intuitif.

Expérimentez ce pouvoir, vous m’en direz des nouvelles !

5. Réagissez et parlez de façon calme

Le cœur qui s’emballe, la perte de sang froid, se laisser déborder…est une caractéristique humaine ! Cette caractéristique est liée aux émotions, en étroite collaboration avec les pensées de victimisation. Tout ce processus est une conséquence et/ou un dommage collatéral d’une maîtrise de soi maladroite et/ou d’une gestion des émotions négligée… (Hors cas pathologique bien sûr)

Pour remédier à ces émotions fortes, implosives et/ou explosives :

  • Privilégiez un ton calme et confiant
  • Soyez ouvert aux émotions et aux autres
  • Soyez réceptif aux situations, événements, aléas qui se produisent
  • Apprenez à observer pour pouvoir vous contrôler avec sagesse
  • Utilisez votre capacité d’adaptation et de rebond face à un problème
  • Prenez du recul et mettez de la distance avec les événements qui se produisent
  • Relativisez les obstacles et développer votre capacité à être plus objectif et neutre (comme si vous étiez une personne extérieure à la situation)
  • Mettez des ordres de priorités dans les urgences à régler

Toutes ces caractéristiques comportementales et méthodes de gestion, permettent de rester zen et de garder une bonne santé mentale. Ainsi vous évitez les répercussions sur le corps, qui lui, communique avec de la douleur et/ou dysfonctionnement en cas de dysharmonie mentale. L’objectif visé est avant tout, d’avancer le plus sereinement possible. Dans l’agilité, la flexibilité, l’acceptation et le rebond.

Il est très fortement conseillé d’affronter des difficultés quand la tension est redescendue. Évitez de réagir à chaud ! Pour cela, osez vous imposer à vous, ainsi qu’aux autres, le temps nécessaire pour gérer le problème de manière calme et posée.

Pour y parvenir, il faut bien sûr se ménager un minimum. Prenez du temps pour vous; reposez-vous et faites-vous plaisir avec des attitudes saines, ressourçantes voire créatives… Surtout avant une prise de décision. Voilà une action redoutablement efficace pour redescendre rapidement avec objectivité et relativité… Cette option vous en avez déjà entendu parler…

Laissez moi vous la présenter sous un nouvel angle :

« ÉCRIRE À L’ARRACHÉE VOS ÉMOTIONS À CHAUD”

Écrivez sur un bout de papier que vous allez ensuite réduire à néant… Ça permet de prendre conscience de la violence émotionnelle intérieure. Je vous le garantie, lorsque vous sortez vos tripes sur un bout de papier et que vous observez la dureté des mots choisis, l’agressivité des termes, et l’intensité des phrases écrites…la redescente émotionnelle et la relativisation est beaucoup plus rapide.

« Oui, écrire permet de mettre à l’extérieur de vous, les tensions destructrices. »

  • De vous vider de cette torture mentale.
  • D’évacuer la douleur à l’extérieur du corps et du cœur…

Ainsi, vous êtes en capacité d’observer ce qu’il se passe en vous, d’un point de vue plus objectif ! Bien sûr, évitez de vous prendre la tête avec le choix du stylo et du papier… C’est un document que vous allez détruire, alors oubliez la mise en page. Au contraire, sortez les mots comme ils viennent ! Soyez LIBRE ! Des grosses lettres, des lettres à moitié, des petits mots ajoutés, gribouillés avec acharnement et j’en passe…

Je vous invite grandement à tenter cette expérience dans un moment de tension qui nécessite vraiment une redescente. Ainsi vous serez en mesure de vous faire un avis purement objectif sur les bénéfices de cette action libératoire.

6. Trouvez le bon timing

Prendre du recul est LE réflexe absolu à adopter. Car oui, c’est LA solution pour garder le contrôle sur ses émotions. Alors habituez-vous à prendre les événements comme ils viennent et surtout, respectez votre rythme personnel pour travailler la redescente. En d’autres mots, osez vous donner du temps, apprenez à être patient avec vous-même et vos émotions. Par exemple, au lieu de réagir avec impulsivité, marquez une pause et prenez du recul.

Cette méthode vous relie directement à l’expérience du pouvoir du moment présent. (Le livre d’Eckhart Tolle “Le pouvoir du moment présent” à ce sujet, est une perle rare et précieuse que je recommande à toutes celles et ceux qui veulent atteindre la pleine conscience)

Ces actions sont clairement la garantie de meilleurs choix de vie, ceux qui nous collent à la peau et au cœur.
Ainsi, calmer vos émotions intenses devient accessible et automatique. Et parce que le cerveau émotionnel réagit quasi toujours beaucoup plus vite que le cerveau de raison…

Il est essentiel de se connaître et d’accepter de s’ouvrir à soi-même pour éviter les émotions fortes et les pensées intrusives qui rendent la réflexion tellement plus difficile. Quand on oublie de prendre du recul, nos émotions dépassent notre faculté à bien raisonner et/ou à bien juger. Alors, oui, reprendre le contrôle sur ses émotions permet de devenir (enfin) maître de sa vie.

7. Détachez-vous des émotions des autres

L’empathie raisonne en l’être humain à des degrés différents selon la sensibilité. (Hors cas pathologique). Utiliser ses capacités naturelles d’empathie et s’entraîner à se mettre à la place de l’autre est un exercice incroyable. Il développe une compréhension et une connaissance profonde de la psychologie, du comportement, de l’intelligence émotionnelle de celles et ceux qui vous entourent.

Et parce que les situations personnelles et professionnelles peuvent vite envahir vos émotions. Il est extrêmement important de savoir se détacher des émotions des autres et de poser des limites fermes, en rapport avec votre réalité émotionnelle personnelle.

Pour se faire, il est essentiel de :

  • Vous habituer à faire passer vos propres émotions en priorité.
  • Créez des espaces émotionnels, sociaux et physiques.
  • Travailler la prise de recul face aux émotions des autres.
  • Vous épanouir sans être négativement impacté par les émotions des autres.
  • Vous recentrer sur votre corps pour entrer en pleine conscience.
  • Visualiser la distance physique qui vous sépare.
  • Observer l’autre dans son ensemble.
  • Respirer et prendre du recul en observant ce qu’il se passe en vous.
  • Vous demander si le sentiment est bien le vôtre ou celui de quelqu’un d’autre. (Ça peut être les deux à la fois.)
  • Faire face à la cause de l’émotion par vous-même.

Grâce à ces astuces, vous évitez de vous laisser déboussoler par les autres. Oui, ça demande un effort car il faut se recentrer, observer et se détacher… Bonne nouvelle, car le jeu en vaut la chandelle !

Puisque le résultat provoque l’augmentation en flèche de votre confiance en vous, de votre maîtrise personnelle, du développement de votre sagesse et du déploiement de votre bonheur intérieur brut… Ainsi le détachement émotionnel déclenche deux atouts majeurs : la sérénité et la confiance.

8. Posez des questions ouvertes, précises

Poser des questions est un moyen fort simple de rassembler des informations. C’est un moyen ludique, intéractif et sympathique d’aborder les autres dans le cadre de discussions.

Point crucial, il faut faire la différence entre les questions ouvertes (dites larges) et les questions fermées (à réponse unique oui/non/peut-être).

Poser des questions est plus qu’appréciable pour votre carrière et votre vie sociale de manière générale.

Concernant la gestion de vos émotions, utilisez un vocabulaire simple et clair, qui parle de vos ressentis (sans attaquer et/ou impliquer les attitudes des autres) pour inspirer les autres à faire de même.

Poser des questions ouvertes avant d’agir ou de prendre des décisions est un vrai moyen d’orienter l’écoute active et de développer la discussion dans un sens constructif et engageant.

L’écoute de qualité contribue à :

  • Rehausser l’estime de soi.
  • Stimuler la réflexion et la cognition.
  • Réfléchir objectivement.
  • Prendre le temps de s’accorder des pauses silencieuses.

Poser des questions est un moyen authentique et inspirant qui renforce les liens, développe l’empathie, optimise la qualité des discussions…

S’intéresser aux autres reflètent un sentiment de partage, de bienveillance, de tolérance et d’ouverture d’esprit très appréciable…autant d’éléments qui mettent en confiance.

9. Abandonnez les jugements négatifs

L’émotion nous délivre TOUJOURS un message. Et dans ce cas précis, l’humain à tendance à se retourner dans la victimisation de soi, la justification intempestive et tout ça à cause d’un mot, d’un concept mental… D’un Jugement !

Le non jugement appartient à l’un des 4 accords Toltèque. En théorie, c’est simple……..plus compliqué en pratique. Pourtant, ce concept est plus que libérateur.

Oui, malheureusement, souvent, le jugement entraîne un cercle vicieux qui implique un effet miroir. A savoir si vous jugez régulièrement les autres en mal et en négatif, vous vous sentez forcément jugé à votre tour. C’est un mécanisme psychologique humain…

« C’est pour cela que maîtriser le jugement est une force puissante. »

Pour réaliser cet exploit de non jugement… Il vous suffit simplement d’en prendre conscience. Devenez observateur, acceptez la pensée négative qui juge l’autre, puis, chassez-là mentalement et volontairement de votre esprit.

C’est important de se connaître, de s’accepter, de s’aimer pour passer le cap du non jugement. Cela exige une approche progressive qui consiste à identifier avec le plus d’objectivité possible ses forces et ses faiblesses.

ATTENTION : prenez-en conscience…

Quand vous émettez une critique, c’est métaphysique et quantique, vous envoyez des mauvaises ondes à celui que vous jugez…

Et gardez surtout bien en tête, que cet effet à toujours un retour de flamme.

Rassurez-vous, quand vous vous libérez du jugement négatif et destructeur, rapidement votre épanouissement intérieur fleuri et avec le temps, ce réflexe devient automatique.

Du positif, du positif, du positif, voici les bonnes raisons d’arrêter le jugement destructeur !

Oui, vivre dans le Non-Jugement permet de :

  • Poser un regard bienveillant sur les autres.
  • Poser un regard détaché sur les situations.
  • Poser un regard observateur sur vous-même.
  • Retrouver confiance en soi, car on évite l’effet miroir.
  • Observer ce qui se présente avec aisance.
  • Rebondir plus rapidement et intuitivement.

Une fois ce processus de non jugement mis en place… Vous vous rendrez vite compte combien le jugement est épuisant émotionnellement.

Pour gérer le non jugement dans une équipe, privilégiez les feedbacks bienveillants et constructifs sur les résultats obtenus. Ouvrez les discussions et faites sortir les émotions (personnelles) et ressentis de chacun.

Ce savoir être et aussi un savoir vivre… Il permet de lâcher la pression et d’agir avec tellement plus de ressources.

10. Cultiver l’énergie positive, le mindset constructif !

Parce que les émotions sont traitées à un niveau inconscient. Quand elles débarquent au niveau de la conscience…elles sont intenses, surprenantes et débordantes de force…

Et parce qu’être au contact de personnes ou d’éléments positifs et/ou constructifs permet d’éviter l’auto-sabotage. La vraie intelligence émotionnelle requiert une identification de ses propres états d’âme.

Cela implique de reconnaître vos émotions et les symptômes liés. Quand vos pensées deviennent négatives, observez comme elles vous victimisent et vous affaiblissent…à tort !

Pour gérer vos sentiments et vos pensées, le meilleur moyen est de les O.B.S.E.R.V.E.R. sans les juger. Afin de découvrir ce qui provoque cette émotion.

Votre vie est le reflet de votre attitude. L’énergie qu’une personne apporte est réellement contagieuse. Avoir des pensées positives permet de diffuser de bonnes ondes en vous et autour de vous.

Ainsi, vous sentir mieux dans votre tête et dans votre corps relève de votre capacité à accepter, à vous émerveiller du moment présent, à prendre du recul et à observer le monde qui vous entoure d’un œil neutre.

L’une des meilleures choses que vous puissiez offrir à votre environnement est votre attitude positive (sinon neutre) et aimante.

Parce qu’être positif permet de :

  • Etre conscient des problèmes.
  • Offrir des critiques constructives qui améliorent les conditions.
  • Accepter pour surpasser efficacement les obstacles.
  • Faire des efforts pour suggérer des solutions productives.
  • Proposer des axes d’améliorations.
  • Transformer une perspective sombre en une attitude optimiste…sans effort.
  • Privilégier ce qui va bien plutôt que ce qui va mal.

Une attitude positive permet d’accéder à une capacité de rebond, une faculté d’adaptation et une façon d’accepter les événements de la vie…de manière constructive et créative !

Pour conclure sur les bénéfices tout puissant de l’intelligence émotionnelle

L’utilisation des émotions de manière intelligente est vraiment bénéfique ! Elles nous aident à nous épanouir. Être capable de les comprendre – chez soi ou chez les autres – et de s’en servir, est un précieux atout, tant dans la vie privée que pro.

Les émotions ont leur place en entreprise : que ce soit dans la réflexion, les prises de décisions, les interactions sociales, l’accomplissement, le leadership…

Petite parenthèse bien être qui va de pair avec l’intelligence émotionnelle :

Le sommeil participe à la récupération ultra génératrice du corps et de l’esprit.

Tout comme la qualité de vie de manière générale.

Prendre soin de soi un minimum…

Dormir suffisamment au moins 4 nuits par semaine…

Manger sain au moins 4 jours par semaine…

Faire une activité physique au moins 1 fois par semaine pour se libérer des tensions…

Prenez un minimum soin de vous pour entrer plus facilement en harmonie avec votre bien-être !

Parce que l’intelligence émotionnelle est humaine, sans elle, nous nous transformons en robot destructeur et autodestructeur !


Et si on en en parlait ensemble ? 👇

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.