Valoriser le télétravail : un ATOUT capital qui facilite le recrutement

  • par
teletravail atout recutement
teletravail atout recutement

Le Télétravail est LE nouveau mode de travail ultra convoité du moment ! Une grande partie des humains de ce monde ainsi que la nouvelle génération en sont friands. Et on les comprend ! Le Télétravail ouvre les portes à une multitude d’avantages gagnants/gagnants…Mais à aujourd’hui, de nombreuses entreprises ont encore du mal à passer le cap. Et pourtant…

De tels atouts catalyseurs de productivité, de bénéfices, de bien-être et de gains considérables variés, tant pour le salarié que pour l’entreprise, deviennent une évidence pour rendre le monde du travail plus harmonieux. Oui, ce nouveau mode de vie révolutionnaire nécessite plus de temps pour maturer dans l’esprit des dirigeants !

Cependant gardons espoir, car les possibilités qui affluent vont combler un grand nombre d’entre nous. Haut les cœurs 🙂

Dans cet article, je vous dévoile :

Les ouvertures et opportunités grandioses qu’apportent ce nouveau mode hybride au monde du travail. Notamment en termes de recrutement et de flexibilité malgré une maturité d’esprit du marché, encore faiblarde et qui pourtant a tout à y gagner !

« Ensemble, participons à l’accélération de ce processus déjà bien en route, qui ne demande qu’à être exploité à sa juste valeur. Et pour le bien…de tout un chacun. »

Bonne lecture et bonne route !

Maturité : Changement d’état d’esprit d’une majorité d’actifs…

Une chose est sûre, partout dans le monde, l’année 2021 a profondément transformé l’état d’esprit des entreprises et de ses collaborateurs.

Quête de sens, image de l’entreprise, qualité de vie au travail, expérience collaborateur…Ces Boosters se placent maintenant comme des atouts indispensables à une évolution saine et productive des entreprises.

Les récents événements amènent donc à se poser la question suivante …

Comment améliorer l’engagement des collaborateurs ?

Et pour se faire il est devenu prioritaire d’être à l’écoute de ces demandes vitales qui collent à la peau d’une majorité d’actifs du monde du travail d’aujourd’hui et de demain. Entrons dans le vif du sujet avec un exemple classique !

“Je vous remercie de votre sincérité. Nous allons finalement en rester là. Je vous souhaite une agréable journée. Au revoir !”
Cette phrase laisse supposer que le recruteur a poliment coupé court à l’entretien. Or, ce n’est plus toujours le cas…

En effet, de plus en plus, l’absence de possibilité de négocier le télétravail est en réalité souvent rédhibitoire chez les candidats. Et parce que ces deux longues années de crise sanitaire ont bien rebattu les cartes à l’échelle mondiale, en termes de perception.

Aujourd’hui, la vie professionnelle change de quête…

Les actifs sont donc à présent très demandeurs :

– D’équilibre entre vie privée et vie professionnelle
-> sollicitant davantage de place pour le bien-être.

– De degré d’adaptabilité en matière de contraintes au quotidien
-> nécessitant une flexibilité (vraiment) bénéfique.

Alors qu’une accumulation de journées pleines sur le lieu de travail peut être vécue comme une perte de temps, de perte d’énergie, d’ accumulation de stress et de fatigue intense…

Prenons l’exemple des transports. Quand les incivilités, la promiscuité et le masque obligatoire (à l’époque), dans le métro ou l’open space, jouaient fortement en défaveur du présentiel…

Alors oui, la pandémie de COVID-19 a eu un très fort impact sur l’expérience collaborateur :

  • Flexibilité du travail
  • Besoin de développement personnel
  • Equilibre vie privée-vie pro

Des bénéfices essentiels, capitaux et indispensables…aux yeux de beaucoup de salariés.

« Gardez à l’esprit que la pandémie a surtout provoqué de (très) lourdes prises de conscience. »

Notamment sur des questions telles que l’inclusion, l’inégalité, le changement climatique, qui impactent nos vies. Sans oublier la façon dont les dirigeants “gouvernent” leur entreprise.

…Voilà qui modifie grandement le pouvoir de négociation face aux recruteurs

Parce qu’en 2021, le phénomène de la « Grande démission » a permis aux collaborateurs de repositionner leurs priorités au niveau de l’équilibre vie pro/vie privée…

« Désormais, pour capter et attirer les recrues avec sérieux et engagement…Les entreprises se doivent d’intégrer la flexibilité, la tolérance, l’agilité, la diversité et l’inclusion. »

Une nouvelle culture à modeler qui promet d’ouvrir les portes d’un monde du travail plus harmonieux. Répondant aux critères sélectifs des actifs ! De plus, vous l’avez compris, il est également essentiel qu’elles se montrent prêtes à relever les défis liés aux critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

« Fidéliser les talents devient une mission prioritaire, avec des critères exigeants qui remettent en cause le monde du travail d’hier. »

Ceci dit, c’est une très bonne nouvelle, puisque l’humain regagne sa place ! Remis au cœur des préoccupations, des attentes, des objectifs et de la productivité, il est enfin considéré à sa juste valeur. Cependant, une réalité est bien présente ! La maturité du marché est encore loin d’avoir évolué à la vitesse sollicitée.

En tout cas, il est certain qu’ aujourd’hui, afficher qu’un poste peut s’effectuer en télétravail ou en hybride, est une réelle avancée en matière d’attractivité !

De plus, tenir compte de la fidélisation s’avère forcément payant. Quand certains employeurs dépassent le seuil des 2 jours de télétravail pour suivre les exigences globales du marché…Ils délèguent donc l’adaptation d’un rythme de travail correspondant aux souhaits et possibilités :

  • Selon l’espace disponible à la maison, chez le collaborateur concerné,
  • Selon les préférences, si ce dernier préfère l’atmosphère des bureaux partagés, avec la proximité physique des collègues.

D’après le baromètre de Cadremploi, 80 % des collaborateurs envisagent de relever leur niveau d’exigence vis-à-vis de leurs employeurs. Et notez bien, pour quasi deux salariés sur trois, ces exigences incluent la possibilité de pratiquer le remote-office.

Les recruteurs sont maintenant plus enclins à aborder le sujet du remote office lors de l’entretien. C’est d’ailleurs le cas pour 57 % d’entre eux, selon l’Apec. Quand Future Forum mène son enquête, ils confirment ce qui vient d ‘être dit.

Il en ressort donc que :

– 78 % des collaborateurs aspirent à plus de flexibilité en matière de travail à distance
– 95 % désirent des horaires agiles et bien plus souples.

Avec ces chiffres criant de vérité, les choix s’imposent ! Et quand les entreprises n’ont plus d’autres options, elles tentent d’agir…

Mais prenez garde à l’effet de façade…

« Présenter une organisation en télétravail et/ou travail hybride fortement attractive, alors que les dispositions vantées sont inexistantes peut vite devenir contre-productif. »

Oui, une communication soignée en termes de politique de télétravail dans l’entreprise, doit forcément trouver son équilibre dans l’organisation flexible, mise en œuvre en interne. Et c’est souvent là où le bas blesse. En effet, le faux semblant dû à un besoin de répondre rapidement aux attentes…risque sérieusement de dégrader l’image de l’entreprise.

Donc oui, pour pallier à cette image d’entreprise qui néglige, il est courant de voir les dirigeants afficher fièrement leurs réussites…Tant pour l’obtention de nouveaux marchés, que pour l’évolution des modes de management en “remote-friendly” au sein des entreprises.

Souvent, c’ est d’ailleurs ce dernier qui contribue vertueusement au premier. Et ils auraient en effet bien tort de se priver d’une nouvelle organisation du travail révolutionnaire. Surtout en observant qu’avec l’adoption de ce mode hybride :

  • L’absentéisme diminue fortement,
  • La progression des performances économiques est décuplée,
  • La satisfaction client devient toujours plus engagée et positive

Oui, les enjeux économiques sont franchement non négligeables ! De pareilles opportunités se considèrent avec sérieux. Notamment quand ces atouts permettent de garder une vraie longueur d’avance sur la concurrence.

Pour conclure sur la valorisation du Télétravail comme atout dans le recrutement…

 

Il va de soi que c’est un nouveau mode de travail qui plaît à beaucoup d’actifs !

Aussi, les nouvelles générations en sont friandes…ainsi les entreprises vont devoir agir et réagir si elles ne veulent pas se retrouver huées par la foule et dégradée vis à vis de leur concurrents.

C’est une remodélisation certes, intense et complexe, et ça va prendre du temps pour les entreprises aux valeurs dépassées et bien ancrées. Cependant, il est certain que le monde du travail de demain est rempli d’opportunités à saisir ou l’humain se place au cœur des préoccupations.

Un rêve concret en cours de réalisation. Pour le plus grand bonheur d’une bonne part des actifs et des nouvelles générations !


Et si on en en parlait ensemble ? 👇

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.