Télétravail : Les effets positifs sur la productivité des salariés

  • par

Avec la crise sanitaire, les entreprises ont vécu une situation de “télétravail de masse”.
Si le télétravail existait déjà depuis longtemps, sa mise en application générale a changé la perception de nombreux salariés. Ces derniers en ont vu les nombreux bénéfices pour leur vie personnelle comme pour leur carrière professionnelle.
Notre article fait le point sur l’ensemble des atouts, en termes de productivité des salariés, du télétravail.

 

« Un salarié heureux est 20 à 30 % plus productif, prenons le en compte dans la performance souhaitée pour l’entreprise. »

Télétravail : Quelle définition légale ?

Le télétravail est légalement encadré par l’article L1222-9 du Code du Travail. Ainsi, le télétravail constitue tout travail effectué en dehors des locaux de l’entreprise. Le travail à domicile, ou home-working, doit être volontaire pour le salarié et nécessiter l’accord de l’employeur. Le télétravail est permis par l’essor des NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) et ne concerne que certaines professions.

Salariés : 5 atouts essentiels du télétravail

Le télétravail est, depuis longtemps, un sujet d’étude du monde professionnel. Les analyses s’accordent sur 5 grands avantages de la mise en œuvre du télétravail pour les salariés.

1. Une concentration plus forte et plus longue

Contrairement à ce que l’on pense, les bureaux professionnels sont souvent des lieux de distraction. Les salariés d’une même entreprise peuvent se solliciter mutuellement pour diverses tâches. Or, ces multiples interruptions dans le travail constituent souvent une perte de productivité conséquente en fin de journée.

En télétravail, les salariés recherchent plus facilement des solutions à leurs problèmes. Ils vont donc moins solliciter leurs collègues, ce qui permet de réaliser les missions plus rapidement.

L’usage du mail, en télétravail, permet à chaque salarié de s’occuper des diverses sollicitations au moment opportun. L’institut Odoxa évoque qu’une minorité (37 %) de télétravailleurs juge le distanciel moins efficace que le présentiel.

2. Une réduction des déplacements professionnels

Le télétravail apparaît comme une réelle solution qui combine économie et écologie. En effet, le travail à domicile vient réduire les déplacements des salariés dans la mesure où ces derniers ne vivent pas tous à proximité de leur lieu de travail. La voiture reste, selon l’INSEE, le mode de transport majoritaire pour les trajets domicile-travail.

Dès lors, les bénéfices du télétravail sont doubles :

  • la réduction des déplacements limite les embouteillages, la pollution de l’air et la consommation d’énergies fossiles ;

  • le travail à domicile réduit les frais de carburant et d’entretien du véhicule.

Le télétravail est, d’ailleurs, souvent perçu comme une piste sérieuse de réflexion dans les grandes métropoles soumises à des pics de pollution fréquents. D’ailleurs, les études sont nombreuses à montrer que les salariés d’Ile-de-France sont davantage favorables au télétravail. L’institut Elabe montre un écart de 10 points de plus pour les salariés d’Ile-de-France par rapport à d’autres régions. Les difficultés de déplacements expliquent en grande partie cet écart.

3. Une réduction du temps passé dans les transports

En complément du point précédent, le télétravail réduit directement le temps qu’un salarié consacre à se rendre à son lieu de travail. Or, ce gain de temps peut atteindre plusieurs heures par semaine. Ce nouveau temps disponible pour être consacré au travail, au repos ou à la veille stratégique.

Le télétravail va également avoir une incidence sur la recherche d’emploi et sur le lieu de résidence des salariés :

  • En télétravaillant un ou plusieurs jours par semaine, certains salariés vont plus facilement emménager en province. Ils vont alors dynamiser des villes moyennes et petites communes participant à la décentralisation de l’économie.

  • En limitant leurs déplacements sur quelques jours par semaine, les salariés vont élargir leurs choix professionnels. Ils vont avoir plus d’opportunités et de solutions d’emplois.

4. Une adhésion plus grande à l’entreprise

En organisant le télétravail sur un ou plusieurs jours par semaine, une entreprise véhicule un message positif à l’attention de ses salariés. Un rapport de confiance s’établit alors entre les salariés et leur hiérarchie. Cette confiance est un fondement essentiel de l’adhésion au projet de l’entreprise et favorise la fidélité des salariés.

L’institut Kronos évoquait, déjà en 2016, la réduction de l’absentéisme grâce au télétravail. Cette réduction était évaluée à 5,5 jours par an.
Ainsi, le télétravail fait partie, depuis longtemps, des souhaits des salariés.
L’IFOP note, dans son baromètre de décembre 2020, que 86 % des salariés souhaitaient télétravailler au moins un jour par semaine en février 2020. Le désir de télétravailler partiellement est donc antérieur à la crise sanitaire.

Par le télétravail, les salariés vont avoir envie de s’inscrire dans la durée avec leur entreprise. Leur implication quotidienne sera alors plus intense. Cette implication a des conséquences à la fois sur la qualité du travail réalisé que sur le volume de travail. Les heures supplémentaires sont plus fréquentes en télétravail.

5. Une réduction du stress personnel

Grâce au télétravail, les salariés peuvent réaliser les missions en intégrant leurs contraintes personnelles et familiales. La flexibilité des horaires permet d’organiser plus facilement son agenda et réduit les sources de préoccupation. La réduction du stress personnel libère alors de l’énergie et de la concentration pour réaliser les missions professionnelles.

Une étude de l’INSEE datant de novembre 2019 montre que les télétravailleurs ont des horaires de travail atypiques. Cet état de fait s’explique par une conciliation harmonieuse entre vie personnelle et professionnelle. A titre d’exemple, de nombreux télétravailleurs témoignent qu’ils préfèrent travailler lorsque leurs enfants dorment, quitte à faire des coupures pour aller les chercher à l’école l’après-midi.

Le télétravail permet également aux salariés d’avoir davantage d’autonomie pour organiser leurs missions. Ainsi, selon un sondage de l’IFOP publié le 6 mai 2021 les cadres sont 54 % à voir le télétravail comme une source d’épanouissement et de bien-être personnel.

Télétravail : Quels points à prendre en compte ?

Permettre aux salariés de travailler à domicile n’est pas suffisant pour accroître leur productivité. En effet, les managers et dirigeants d’entreprise doivent prévoir un ensemble d’actions pour que le télétravail s’organise de manière optimale.

Ainsi, la mise en place du télétravail (qu’il soit complet ou partiel) doit intégrer les points suivants :

  • La signature d’un accord employeur-salarié pour clarifier les contours du télétravail, les missions concernées, les jours télétravaillés et leur volume ;

  • La fourniture d’un matériel adapté permettant de réaliser les missions à distance (ordinateur, connexion Internet…) ;

  • L’élaboration d’une procédure pour les réunions à distance (choix du logiciel, ordre du jour, modalités de participation…) ;

  • Le suivi individuel des salariés en télétravail afin de faire remonter leurs difficultés et leurs ressentis.

Enfin, il convient de préciser que les salariés sont protégés par le droit à la déconnexion. L’article L2242-17 du Code du Travail encadre ce droit et vient protéger les salariés contre les messages numériques et sollicitations à des heures inhabituelles.

En conclusion : les effets positifs du télétravail pour l’entreprise

 

Le télétravail n’est pas seulement une solution efficace pour les salariés. Les managers et dirigeants peuvent également réorganiser positivement leurs pratiques de management comme leur politique d’occupation des locaux. Dans la majorité des cas, le télétravail accroît la productivité des salariés, leur adhésion et réduit les charges fixes immobilières.

Wome vous invite à évaluer l’intégration du télétravail dans votre organisation en sondant vos collaborateurs, en étudiant les points de friction et en proposant des axes d’amélioration.


Découvrez l’ensemble des solutions proposées :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.